Nicolas Jules

Nicolas Jules appartient à cette conspiration de poètes qui tordent le rock comme d’autres tordirent les vers.

Dans un désordre alphabétique entretenu, Nicolas Jules chante et joue de la guitare jaune, Roland Bourbon maltraite une batterie d’enfant et Clément Petit est à deux doigts de casser un violoncelle. On écoute, on rit, on tangue, on finirait par les suivre n’importe où !

En 20 ans de carrière, Nicolas Jules a affiné ses prestations scéniques, développant dans ses spectacles une atmosphère drôle et conviviale, en communion avec son public.

  Et surtout, phénomène rare, Nicolas Jules ne ressemble à personne.  
Libération